Gestion énergétique

Véritable milieu de vie écoresponsable, la Cité Verte permettra à échéance des économies d’énergie grâce notamment à un système de chauffage urbain utilisant la biomasse, des systèmes mécaniques adaptés à la centrale thermique ainsi que l’utilisation de dispositifs à diode électroluminescente sur l’ensemble du site.

  • Le chauffage urbain

    L’alimentation énergétique de la Cité Verte est assurée par une centrale thermique utilisant la biomasse. Cette centrale consomme des résidus de transformation du bois sous forme de granules énergétiques. Cette source d’énergie présente des qualités environnementales évidentes. La combustion du bois émet autant de dioxyde de carbone (CO²) que les arbres en ont absorbé durant leur croissance; la même quantité de CO² est rejetée dans l’environnement lorsque le bois n’est pas utilisé et pourrit dans la forêt. Une centrale thermique utilisant la biomasse a un bilan en CO² neutre et ne contribue pas à l’effet de serre.

    Ajoutons que s’il s’inscrit dans une sylviculture durable, le bois repousse sans cesse et constitue une source d’énergie inépuisable. L’utilisation du bois constitue un pas important vers une utilisation durable de nos ressources.

    Cette centrale compte également sur des sources d’appoint utilisant du biodiesel et/ou du gaz naturel pour assurer une redondance de 100 %. Des chaudières à la biomasse desservent donc l’ensemble des bâtiments de la Cité Verte ainsi que des bâtiments voisins qui pourront délaisser la production d’énergie actuellement basée sur l’huile lourde, un combustible fossile (projet présentement à l’étude).

    Le réseau de chauffage urbain, les sous-sols et les liens souterrains entre les bâtiments alimentent les sous-stations de chauffage de chaque bâtiment. Le réseau de conduits de distribution demande une gestion architecturale soignée et, convaincu que les enjeux d’efficacité énergétique constituent une priorité incontournable, le promoteur a accepté qu’une portion de la superficie des unités d’habitation soit hypothéquée au profit d’équipements qu’on ne retrouve pas dans les projets conventionnels.

  • Systèmes mécaniques adaptés à la centrale thermique

    Trois types de sous-stations de chauffage sont utilisés pour l’ensemble des bâtiments de la Cité Verte. Un réseau de communication et de contrôle entre la chaufferie principale et les sous-stations de chauffage urbain permet, en temps réel, d’optimiser le fonctionnement global du système et de fournir les informations requises pour la facturation. Chaque édifice est doté d’une génératrice qui assure les occupants de l’habitabilité de leur logement en cas de panne majeure.

    Un système de communication numérique informe les résidents sur leur performance à l’égard de l’environnement. Un lien Internet les renseigne, via un module de contrôle installé dans chaque logement sur la consommation d’énergie, d’eau et sur des mesures à prendre collectivement pour améliorer la performance générale de la Cité Verte.

  • Éclairage public et signalisation

    L’ensemble des éléments de signalisation du site fonctionne avec des dispositifs à diode électroluminescente (DEL). Les luminaires d’éclairage dans les parcs et les rues utilisent également des DEL.

    Des intérêts écologiques sont à l’origine de l’utilisation de ce type d’éclairage. Les DEL consomment très peu d’électricité (quelques dizaines de milliwatts) et leur durée de vie est significativement plus longue que celle des autres dispositifs connus. Les DEL s’allument et s’éteignent en un temps très court.